Sara Giraudeau par Yann Rabanier. Elle vient du théâtre, elle a illuminé la série télévisée Le Bureau des légendes, où l’on a vu Phénomène prendre des risques et parler farsi, c’est une « fille de » responsable, dont la fragilité apparente commence à élec­triser le septième art : la très singulière Sara Giraudeau est notre invitée et fait notre couverture. Belle manière d’ouvrir la 22e édition de notre Festival ci­néma. Comme toujours, vous pourrez y voir ou revoir dans 370 salles en France — et pour 3,50 € seulement la place sur simple présentation de notre pass — les 16 meilleurs films de 2018 sélectionnés par la rédaction cinéma. Dans ce numéro la comédienne répond aux questions de Mathilde Blottière et d'Aurélien Ferenczi. "A un moment, la particularité de ma voix et ma fragilité ont contribué à me figer dans l’esprit des autres. J’étais jeune. Le stress m’empêchait de faire ressortir ce que je voulais et renforçait ce que je voulais atténuer. Ma voix était sans doute encore plus aiguë, je devais sembler encore plus fragile. Comme si je transpirais le « excusez-moi d’être là », alors qu’à l’intérieur je criais « je vais vous péter la gueule ». Mais, rassurez-vous, je suis très heureuse de ne pas être une « grosse bombasse ». Quelle que soit notre beauté, on a tous des trajets à faire avant de s’accepter… Quand elle était jeune, ma mère a souvent entendu : « Vous, vous êtes mannequin… », « Non, je suis comédienne », « Ah, mannequin-comédienne, alors. »Ma mère était une bombe, mon père était une bombe. Je suppose que ma beauté est plus particulière. Et je trouve — enfin, j’espère avoir raison — que c’est un atout pour durer.» © Yann Rabanier pour Télérama @yannrabanier @saragiraudeau #marinaloiseau #phenomene #lebureaudeslegendes @canalplus @creation_originale. Stylisme: @oumeih Maquillage: #ChristopheOliveira Coiffure: @stephanedesmarez Manteau: @nathalievleeschouwer #petitpaysan#PascalBonitzer postprod @processusphoto Design @loranstosskopf @telerama telerama Télérama

  • telerama

    @telerama

    1 week ago
  • Sara Giraudeau par Yann Rabanier. Elle vient du théâtre, elle a illuminé la série télévisée Le Bureau des légendes, où l’on a vu Phénomène prendre des risques et parler farsi, c’est une « fille de » responsable, dont la fragilité apparente commence à élec­triser le septième art : la très singulière Sara Giraudeau est notre invitée et fait notre couverture. Belle manière d’ouvrir la 22e édition de notre Festival ci­néma. Comme toujours, vous pourrez y voir ou revoir dans 370 salles en France — et pour 3,50 € seulement la place sur simple présentation de notre pass — les 16 meilleurs films de 2018 sélectionnés par la rédaction cinéma. Dans ce numéro la comédienne répond aux questions de Mathilde Blottière et d'Aurélien Ferenczi. "A un moment, la particularité de ma voix et ma fragilité ont contribué à me figer dans l’esprit des autres. J’étais jeune. Le stress m’empêchait de faire ressortir ce que je voulais et renforçait ce que je voulais atténuer. Ma voix était sans doute encore plus aiguë, je devais sembler encore plus fragile. Comme si je transpirais le « excusez-moi d’être là », alors qu’à l’intérieur je criais « je vais vous péter la gueule ». Mais, rassurez-vous, je suis très heureuse de ne pas être une « grosse bombasse ». Quelle que soit notre beauté, on a tous des trajets à faire avant de s’accepter… Quand elle était jeune, ma mère a souvent entendu : « Vous, vous êtes mannequin… », « Non, je suis comédienne », « Ah, mannequin-comédienne, alors. »Ma mère était une bombe, mon père était une bombe. Je suppose que ma beauté est plus particulière. Et je trouve — enfin, j’espère avoir raison — que c’est un atout pour durer.» © Yann Rabanier pour Télérama @yannrabanier @saragiraudeau #marinaloiseau #phenomene #lebureaudeslegendes @canalplus @creation_originale. Stylisme: @oumeih Maquillage: #ChristopheOliveira Coiffure: @stephanedesmarez Manteau: @nathalievleeschouwer #petitpaysan#PascalBonitzer postprod @processusphoto Design @loranstosskopf
    Télérama Sara Giraudeau par Yann Rabanier. Elle vient du théâtre, elle a illuminé la série télévisée Le Bureau des légendes, où l’on a vu Phénomène prendre des risques et parler farsi, c’est une « fille de » responsable, dont la fragilité apparente commence à élec­triser le septième art : la très singulière Sara Giraudeau est notre invitée et fait notre couverture. Belle manière d’ouvrir la 22e édition de notre Festival ci­néma. Comme toujours, vous pourrez y voir ou revoir dans 370 salles en France — et pour 3,50 € seulement la place sur simple présentation de notre pass — les 16 meilleurs films de 2018 sélectionnés par la rédaction cinéma. 
Dans ce numéro la comédienne répond aux questions de Mathilde Blottière et d'Aurélien Ferenczi.

    Sara Giraudeau par Yann Rabanier. Elle vient du théâtre, elle a illuminé la série télévisée Le Bureau des légendes, où l’on a vu Phénomène prendre des risques et parler farsi, c’est une « fille de » responsable, dont la fragilité apparente commence à élec­triser le septième art : la très singulière Sara Giraudeau est notre invitée et fait notre couverture. Belle manière d’ouvrir la 22e édition de notre Festival ci­néma. Comme toujours, vous pourrez y voir ou revoir dans 370 salles en France — et pour 3,50 € seulement la place sur simple présentation de notre pass — les 16 meilleurs films de 2018 sélectionnés par la rédaction cinéma.
    Dans ce numéro la comédienne répond aux questions de Mathilde Blottière et d'Aurélien Ferenczi. "A un moment, la particularité de ma voix et ma fragilité ont contribué à me figer dans l’esprit des autres. J’étais jeune. Le stress m’empêchait de faire ressortir ce que je voulais et renforçait ce que je voulais atténuer. Ma voix était sans doute encore plus aiguë, je devais sembler encore plus fragile. Comme si je transpirais le « excusez-moi d’être là », alors qu’à l’intérieur je criais « je vais vous péter la gueule ». Mais, rassurez-vous, je suis très heureuse de ne pas être une « grosse bombasse ». Quelle que soit notre beauté, on a tous des trajets à faire avant de s’accepter… Quand elle était jeune, ma mère a souvent entendu : « Vous, vous êtes mannequin… », « Non, je suis comédienne », « Ah, mannequin-comédienne, alors. »Ma mère était une bombe, mon père était une bombe. Je suppose que ma beauté est plus particulière. Et je trouve — enfin, j’espère avoir raison — que c’est un atout pour durer.» © Yann Rabanier pour Télérama @yannrabanier @saragiraudeau #marinaloiseau #phenomene #lebureaudeslegendes @canalplus @creation_originale. Stylisme: @oumeih Maquillage: #ChristopheOliveira Coiffure: @stephanedesmarez Manteau: @nathalievleeschouwer #petitpaysan #PascalBonitzer postprod @processusphoto Design @loranstosskopf

  • 814 5
  • Save Image Other Pictures